Le rêve immobilier de Rudi Vervoort, Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale

11/05/2017

D’ici 2030, Bruxelles aura changé de visage



« Quel est votre plus grand rêve immobilier ? » C’est la question que nous poserons à plusieurs professionnels de l’immobilier, leaders d’opinion et acteurs politiques durant les prochaines semaines. Dans le cadre de Realty 2017, le plus grand évènement pour les professionnels de l’immobilier en Belgique, nous leur donnons carte blanche. Curieux d’en savoir plus sur les idées ingénieuses et autres visions grandioses qui en ressortiront ? Voici le rêve immobilier de Rudi Vervoort, Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale.

Nos objectifs prioritaires sont orientés à la fois sur la nécessaire attractivité de Bruxelles, sur l'amélioration du cadre de vie et des conditions de vie de ses habitants étant donné la croissance démographique et les besoins qui en résultent, mais aussi sur le renouveau économique de Bruxelles. Dans 10 ans, nous voulons avoir garanti l’équité entre les différentes zones de la Région et réussi le pari de son développement durable. La Région et ses 19 communes est caractérisée par une mosaïque de quartiers et la présence de zones et pôles de développement aux vocations différenciées. Nous voulons nous appuyer sur cette spécificité et la renforcer. Bruxelles doit être conçue comme un territoire multipolaire où s’organisent des pôles d’activités différenciés autour d’une nouvelle mobilité. Nous avons par exemple identifié la zone du canal et 10 nouveaux quartiers à développer. En 2030, ils seront construits.

A la multipolarité développée à l’échelle régionale s’ajoute la dimension de la « ville de proximité » qui s’appuie sur les particularités de chaque commune et de chaque quartier. Cette « ville de proximité » est un des leviers essentiels pour consolider la diversité et la mixité du territoire bruxellois et pour répondre aux attentes des Bruxellois en matière de qualité de vie.

En 2030 (et même avant !), Bruxelles devra avoir également réglé les problèmes de congestion qu’elle traverse actuellement et qui pourraient ruiner tous les efforts entrepris. Nous avons donc développé une vision volontariste en réduisant peu à peu l’usage de la voiture et en développant les transports publics.
Bruxelles en 2030 aura changé de visage : de nouveaux quartiers aux vocations multiples seront sortis de terre, notre cohabitation avec les institutions européennes sera harmonieuse, la zone du Canal sera devenue l’épine dorsale du développement de la région ; chaque quartier pourra offrir à tous les Bruxellois une proximité des services ( ce qui permettra de diminuer l’usage de la voiture et de développer une plus grande convivialité); les déplacements, moins nombreux, seront bien plus aisés ; l’air sera très respirable et les retombées économiques des efforts que nous entreprenons aujourd’hui auront pu bénéficier aux  Bruxellois.

Partager le coût du foncier


Pour atteindre cet objectif, les pouvoirs publics ont une mission stratégique de planification à l’échelle du territoire et le secteur privé est un véritable partenaire.
Il est évident que face au besoin en nouveaux logements, notamment de logements abordables pour les Bruxellois, le concours du secteur privé est nécessaire. C’est dans cet esprit notamment que les charges d’urbanisme sur le logement sont désormais imposées. Il s’agit par ce biais d’inciter à proposer une offre de logement accessible et de faire participer le privé à la réalisation de projets répondant à l’intérêt collectif. Un réel partenariat public-privé peut s’envisager sur ce terrain là…la difficulté du secteur privé n’est pas aujourd’hui de construire à des prix permettant de répondre aux besoins des bruxellois mais d’assumer l’imputation du coût du foncier – qui ne fait qu’augmenter par les jeux de concurrence et de spéculation - dans ses projets.

C’est ainsi que le développement des nouveaux quartiers prioritaires - dont le foncier appartient aux pouvoirs publics - est une réelle opportunité de mettre en place des partenariats dignes de ce nom (Josaphat, les Casernes, Delta, Reyers, Neo et bientôt, potentiellement, la gare de l’ouest, Schaerbeek Formation).


        Disclaimer     Contact team

Join your community:

Realty on Twitter

By continuing your visit on this site, you accept the use of cookies to propose you customised services and adapted offers. Read more