Le rêve immobilier de SERGE FAUTRE (Président de l’UPSI-BVS)

08/05/2017

“Du pragmatisme et de l’efficacité”



Quel est votre plus grand rêve immobilier? C’est la question que nous poserons durant les prochaines semaines à plusieurs professionnels de l’immobilier, leaders d’opinion et acteurs politiques. Dans le cadre de REALTY 2017, le plus grand évènement pour les professionnels de l’immobilier en Belgique, nous leur donnons carte blanche. Curieux d’en savoir plus sur les idées ingénieuses et autres visions grandioses qui en ressortiront? Voici le rêve immobilier de Serge Fautré, le Président de l’UPSI-BVS.


“Il n’est pas nécessaire de se projeter dans le 22ème siècle pour rêver l’avenir de l’immobilier à Bruxelles. On parle de voitures autonomes, alors que des éléments bien plus concrets peuvent être rapidement mis en place pour améliorer le profil de Bruxelles. Imaginons que toutes les écoles de la ville ne démarrent pas leurs cours à 8h30, mais qu’un tiers d’entre elles commencent à 8h15 et un second tiers à 8h45: ce n’est pas dramatiquement compliqué à mettre en place et cela pourrait déjà avoir un impact majeur!”.

“Il y a un problème d’efficacité, aussi, notamment dû à la complexité administrative: cela fait des années que l’on est d’accord sur le fait qu’il faut installer un système permettant de signaler en direct la présence de places de stationnement, ce qui est d’autant plus fondamental qu’un véhicule sur trois dans la circulation est à la recherche d’une place, et nous en sommes au troisième système commandé qui prend la poussière dans des hangars, parce que l’on ne parvient pas à exécuter des décisions”.

“Et en termes de sous-investissement, le dossier du RER est très problématique, il n’est pas normal que l’on ai accumulé autant de retard sur ce projet qui est fondamental pour la mobilité”.

Pour Serge Fautré, le tableau n’est pas noir pour autant. “Nous sommes à la pointe en matière d’efficacité énergétique notamment, même si notre empreinte carbone reste plombée par le vieux bâti, je ressens aussi une évolution positive sur l’utilisation des transports en commun, le recours au télétravail, etc. Il suffirait de s’inspirer un peu plus de ce qui se fait à l’étranger, notamment dans les pays scandinaves pour exploiter au mieux le potentiel de la ville. Il suffit de voir le cas d’Amsterdam, qui était virtuellement en faillite au début des années 2000 et a su redresser la barre. Les expériences étrangères devraient nous inspirer, par exemple pour exploiter encore mieux les opportunités autour du canal, ou sur l’implémentation pratique d’un piétonnier.”

“Des partages d’expérience qui peuvent typiquement avoir lieu lors d’évènements comme le salon Realty. Nous devons rétablir la composante ‘confiance’ de notre relation avec le politique, et stimuler au maximum les partenariats entre secteurs public et privé: idéalement, il faudrait que le salon Realty dure toute l’année."

        Disclaimer     Contact team

Join your community:

Realty on Twitter

By continuing your visit on this site, you accept the use of cookies to propose you customised services and adapted offers. Read more